Dernières nouvelles
Follow Us
MON TER
Image Alt

NOSY BE, L’ÎLE AUX PARFUMS

NOSY BE, L’ÎLE AUX PARFUMS

Nosy Be dans le canal du Mozambique [en malgache Nosy = île et Be signifie grand(e)] est une île volcanique située à quelques 15 kilomètres des côtes nord-ouest de Madagascar. Île volcanique de 27 km de long du nord au sud et 20 km d’est en ouest c’est l’île principale d’un vaste archipel qui comprend un chapelet d’îles et îlots – Nosy Komba, Nosy Iranja,…- et 2 autres archipels que sont les Radama et les Mitsio appelé la Côte des îles vierges, de véritables Jardins d’Eden. L’ensemble constitue un département attaché à la région DIANA.

Nosy Be doit son surnom de “l’île aux parfums“, (Nosy Manitra en malgache),  à la culture des ylangs-ylangs, des frangipanes, de cannes à sucre, café, vanille et autres épices qui dégagent sous la rosée matinale des mélanges de senteurs douces, envoûtantes.

L’île mérite bien sa réputation de petit paradis. Climat équilibré, mer chaude et calme, fonds marins d’une richesse exceptionnelle, plages de rêve et paysages enchanteurs…la réalité correspond bien à l’image tant vantée par les agences de voyages. Mais si Nosy Be est l’endroit idéal pour des vacances reposantes, loin de la civilisation, elle a plus à offrir qu’un simple séjour balnéaire. L’intense activité rurale de l’arrière-pays, l’authenticité des petits villages de pêcheurs les différents aspects culturels de la Côte des Iles Vierges, sa faune et sa flore autant d’occasions de saisir l’âme d’un lieu préservé… pour combien de temps encore …!

UN (tout) PETIT PEU D’HISTOIRE: Comme en témoigne les vestiges du comptoir indien de Marodoka – Ambanoro,   Nosy Be accueillit des commerçants indonésiens, swahili et arabes bien avant que les navigateurs portugais ne touchent ses côtes au début du XVI e siècle. Avec Zanzibar, elle devint ensuite un repaire de pirate et une plaque tournante de la traite des esclaves. La dynastie Sakalava s’y implanta disputant l’île aux rois Antakarana et résistant aux armées merinas des Hautes Terres. Mais l’île de Nosy Be ne devint un endroit important à Madagascar qu’à partir de 1839 quand Tsiomeko, jeune reine Sakalava du Boina, réfugiée sur l’île devant l’avancée des armées merina, demanda la protection française au capitaine Passot. Celui-ci chargé par le Gouverneur de Bourbon l’ Amiral Louis de  Hell,   choisit la rade la plus sûre de l’île pour fonder un poste militaire baptisé Hell -Ville – son nom malgache est Andoany –  qui ainsi est une des plus anciennes cités coloniales de Madagascar et qui porte encore de nombreux vestiges.

A Nosy Be, La température est agréable toute l’année sauf en été austral (janvier, février, mars) où les pluies nocturnes et la température élevée du jour provoque une humidité fastidieuse. Cette période correspond avec la saison cyclonique qui, si elle concerne principalement la côte est de Madagascar, influence néanmoins le climat de Nosy Be  par des vents assez forts et des pluies journalières..

Les langues officielles de l’administration, de l’enseignement et de la presse écrite et orale sont le malgache et le français, mais la langue locale est le malagasy (malgache).Étant donné que de plus en plus de touristes italiens séjournent sur l’île, plusieurs Malgaches parlent couramment, outre leur langue officielle, les 2 langues.

A lire : De Giancarlo Annunziata,  La Côte des îles vierges  édition Les Voyages du Rêve